Historique

Spécialistes en agriculture de génération en génération!

1955

FONDATION DES MEUNERIES MONDOU

C’est en 1955 que Réal Mondou de Saint-Augustin de Mirabel commença à fabriquer des moulées sur le site actuel de la meunerie. À la demande de ses voisins, il débuta ainsi la fabrication de moulée. Pour ses confrères producteurs laitiers, cette aide au niveau de l’alimentation de leur troupeau leur permit d’épargner temps et labeur. De plus, ils connaissaient les qualités de l’homme…

Monsieur Mondou connaissait les grands principes du service à la clientèle: l’honnêteté, le travail et le souci des détails. Ainsi Réal Mondou, releva le défi en s’entourant de sa famille et de gens fiables. Donc, de producteur de volaille il devint meunier. Sa passion pour l’agriculture demeura et se poursuit toujours.

1970

Agrandissement à mirabel

Vu le succès de la meunerie, on entreprend de nouveaux travaux d’agrandissement, et c’est encore le temps des grandes rénovations.

1989

MICHEL MONDOU PREND LES RÊNES DE L’ENTREPRISE

En 1989, Michel acheta la meunerie de son père. Avec son épouse Christine et ses quatre enfants, Michel Mondou poursuivit la tradition familiale. Il s’impliqua avec les producteurs, travailla avec son équipe dans la meunerie et administra le tout.

ACQUISITION DES MOULINS B.G.L.

Autre fait marquant de l’année 1989, Michel décida de mettre la main sur les Moulins B.G.L, situées à Saint-André-d’Argenteuil. Cette dernière étant voisine de territoire de celle de Mirabel, les deux organisations pouvaient se compléter et collaborer pour un meilleur service de la clientèle.

C’est en 1960 que Hormidas Legault avait bâti la meunerie à St-André-d’Argenteuil. Neuf ans plus tard, monsieur Legault s’était départit de sa meunerie. Ainsi, entre 1969 et 1989, quatre acquéreurs ont exploité cette entreprise.

Après 1989, la fabrication continua et les producteurs anglophones et francophones de la région retrouvèrent un fournisseur consciencieux et respectueux de leurs besoins.

En 1993, la quincaillerie fut agrandie. La clientèle se retrouva avec mille pieds carrés de quincaillerie agricole

1997

UN NOUVEAU PARTENAIRE DANS L’AVENTURE
En 1997, Réjean Roy se joignit à Michel Mondou comme actionnaire. Les deux hommes se complétaient parfaitement et allaient faire en sorte de développer l’entreprise au cours des années suivantes.
ACQUISITION DE LA MEUNERIE JC LOISELLE

Historique de la succursale de Saint-Marc-sur-Richelieu

Ovide Loiselle acheta un terrain au village de St-Marc-sur-Richelieu et y bâtit une meunerie en 1931. Avec les années, un service de nettoyage, de criblage des semences et de fabrication des moulées Shur-Gain y furent ajoutés.

Les trois fils d’Ovide Loiselle (Marc-Albert, Joseph et Pascal) ont été propriétaires de cette meunerie dès 1939 mais Pascal demeurera le seul successeur à partir de 1949 et ce, jusqu’en 1974. Il agrandira les entrepôts, développera le secteur végétal et améliorera le service de transport pour la clientèle.

Son fils ainé, Jean-Claude, prendra la relève en 1974. Fort de son expérience chez Shur-Gain, il applique ce que sa famille avait appliqué: service à la clientèle et écoute minutieuse des besoins de ses clients. À son tour, il améiore les structures pour le grain, il installe une floconneuse et il modernise son équipement de fertilisant.

En 1997, il vend l’entreprise à Michel Mondou et Réjean Roy. Tout en conservant, le volet végétal, l’entreprise accentue sa présence dans le secteur animal.

2000

AGRANDISSEMENTS MAJEURS À MIRABEL
Grâce à leur personnel de qualité, les dirigeants investirent dans la technologie au début des années 2000 à Mirabel. On agrandit pour installer un agglomérateur et ses composantes.

On modifia la réception des grains, on augmenta le nombre de silos, on créa un système d’expédition de la marchandise adaptée au producteur laitier. Un système de contrôle de qualité fut instauré et la fabrication fut informatisée.

En ce qui concerne le domaine végétal, on augmenta l’équipement pour améliorer la fabrication des fertilisants et permettre un service de qualité en tout temps. Les volets livraison et réception augmentèrent leurs effectifs.

2001

45E ANNIVERSAIRE DES MEUNERIES MONDOU

Déjà 45 ans d’existence pour les Meuneries Mondou. Quelque 600 personnes défileront sur les installations à Mirabel tout au long de cette journée historique. Une grande célébration aux allures de fête familiale qui motivera les troupes pour les années à venir.

2003

CONSTRUCTION DE NOUVEAUX BUREAUX ET D’UNE BOUTIQUE AGRICOLE
On construit en 2003 des bureaux et une boutique agricole pour répondre aux besoins des agriculteurs. Toutes ces adaptations ont amené du personnel compétent et spécialisé.

ACQUISITION D’AGRI-SERVICE DMR

En 2003, Michel et Réjean décident de s’associer à Ghislain Demers afin d’acheter Agri-Service DMR, meunerie à Saint-Félix-de-Valois qui dessert les régions de Lanaudière et de la Mauricie. Cette meunerie priorise le secteur de l’alimentation animale.

Historique d’Agri-Service DMR

En 1930, Willie Brisette de St-Félix de Valois bâtit une meunerie. Il possédait déjà une épicerie sur le même terrain. Son fils, Joseph prit la relève. Puis, son petit-fils Jacques poursuivit la tradition.

Un feu détruisit partiellement le commerce en 1978. On reconstruit immédiatement. Quelques années plus tard, la meunerie se modernisa: on acquit une floconneuse. Jacques Brisette vendit en 1988. Entre 1988 et 2003, quatre organisations différentes (Nutribec, Duphil, Agri-Nord et Synagri) prirent possession de la meunerie. À partir de 1955, la meunerie travailla sous la bannière Shur-Gain.

En 2003, Agri-Service DMR a été acquise par Ghyslain Demers, Michel Mondou et Réjean Roy.

2008

ACQUISITION DE LA MEUNERIE ROGER RIVEST ET DE FERTINOR

En 2008, M. Mondou et M. Roy se joignirent à Sylvain Lapalme de même qu’à Guylaine Rivest afin de fusionner sous le même nom de Fertinor la meunerie Roger Rivest et Fils de Saint-Anne-des-Plaine et Fertinor, le volet végétal et celle-ci.

Historique de Fertinor Sainte-Anne-des-Plaines

Dès 1944, Roger Rivest possédait un hangar dans le village de Ste-Anne des Plaines et commerçait le grain. En 1948, il signa une entente avec Shur-Grain pour la distribution d’aliment pour le bétail. En 1952, il vendit son terrain pour en acheter un autre dans le voisinage où il construisit sa meunerie. Ainsi furent établis les fondations du commerce Roger Rivest et le fil inc.

Monsieur Rivest bâtit un entrepôt à engrais en 1962 sur un terrain adjacent à celui de sa meunerie. Sa clientèle fut servie avec respect et diligence. En 1981, son fils, Jean-Marie, acheta l’entreprise de son père. Avec l’ardeur d’une nouvelle génération, il acheta la meunerie Archambault de St-Lin; ce qui agrandit son territoire.

En 1991, Jean-Marie Rivest s’associa à Fermin Joubert pour créer Fertinor. Cette compagnie constituait le volet végétal tandis que Roger Rivest et Fils couvrait le secteur de l’alimentation animale.

Guylaine Rivest travaillait au commerce de son oncle depuis 5 ans lorsqu’elle s’associa en 202 avec Jean-Marie Rivest et Fermin Joubert. Elle représente la 3e génération de la famille Rivest à exploiter ce commerce.

2014

LA RELÈVE S’AMÈNE
Depuis l’automne 2014, un air nouveau s’installa dans le groupe Mondou. Réjean Roy quitta ses fonctions pour laisser place à de nouveaux actionnaires.

En effet, trois des enfants de Michel et Christine, Mélanie, Marie-Ève et Sébastien firent à leur tour partie de l’aventure. Cette équipe est également composée de Christian Gonthier.

En 2015, le troisième des quatre enfants de Michel et Christine, Éric joignit le reste de la famille.

2015

ACQUISITION DE LA MEUNERIE MARCEL BOUCHARD

À L’automne 2015, les meuneries Moundou firent l’acquisition de la meunerie Marcel Bouchard, située au cœur du village de Saint-Esprit, dans la région de Lanaudière.

Historique de Fertinor Saint-Esprit

C’est au début des années 20 que Monsieur Edouard Henri fonda la meunerie de Saint-Esprit. En 2969, celle-ci passa aux mains de monsieur Jean-Paul Pitre.
Vingt ans plus tard, en 1988 c’est au tour de Pierre Bouchard d’en faire l’acquisition. Déjà propriétaire de la meunerie Marcel Bouchard à l’assomption, M, Bouchard procéda à des agrandissements peu de temps après son arrivée à la tête de l’entreprise Saint-Esprit. En effet, un entrepôt à sac et quelques bens en vracs furent ajoutés au début des années 90.

En 2015, le groupe d’actionnaire Fertinor, composé de Sylvain Lapalme, Michel Mondou, Marie-Ève Mondou, Mélanie Mondou, Sébastien Mondou et Christian Gonthier, prit les rênes de la meunerie Marcel Bouchard.

2019

Les Meuneries Mondou débarquent en Ontario

Les Meuneries Mondou font l’acquisition des opérations laitières de la Meunerie Wilfrid Major, à North Lancaster, en Ontario. Ayant à cœur le respect et la performance des clients, les valeurs des deux entreprises se rejoignent et assurent la réussite du partenariat.

2020

NOUVEAU CENTRE VÉGÉTAL DANS LANAUDIÈRE

Fertinor ouvre son nouveau Centre végétal à Saint-Roch Ouest. Munies d’équipements modernes, les installations situées à deux pas de l’Autoroute 25 sont au cœur de la région agricole de Lanaudière.

2022

NOUVEAU MAGASIN CAMPAGNARD À SAINT-FÉLIX-DE-VALOIS

Un tout nouveau magasin Campagnard de 2000 pieds carré ouvre à Saint-Félix-de-Valois sur le site de la meunerie d’Agri-Service DMR.

2023

ACHAT DE LA MEUNERIE WILFRID MAJOR

Les Meuneries Mondou annoncent avoir conclu une entente avec le Groupe Hubert quant à la prise en charge des opérations de la meunerie Wilfrid Major LTÉE sur le site de production à North Lancaster.
Meunerie Jean-Paul Robert Inc.

2023

ACQUISITION des Entreprises Jean-Paul Robert inc

Les Meuneries Mondou font l’acquisition des Entreprises Jean-Paul Robert inc, situé à Mirabel et propriété des frères Denis et Benoit Robert. Les activités animales et végétales sont transférées au siège social à Saint-Augustin et les deux équipes se joignent ensemble pour unir leur force.

2024

Lauréat du prix initiative responsable de l’Aqinac

Aux prises avec une problématique de commandes de dernières minutes qui affectait sérieusement les relations entre les employés, Les Meuneries Mondou ont investi dans l’adaptation et le déploiement d’un système de capteurs installés chez sa clientèle. Grâce à ce projet, l’entreprise a misé sur l’amélioration durable du climat de travail en augmentant significativement la prévisibilité de sa production et en optimisant ses opérations de transport.

Le 13 juin 2024, l’AQINAC a remis la 2e édition du Prix initiative responsable aux Meuneries Mondou pour s’être particulièrement illustré par une initiative innovante et durable en lien avec le pilier « social » des critères ESG.

Faites
carrière